Location de grues mobiles : le guide de la sécurité au travail

mercredi 11 décembre 2019

Les métiers de la manutention, du montage et du levage comportent de nombreux risques. L’utilisation des grues mobiles est soumise à des règles de sécurité strictes pour prévenir des accidents lors des prestations. L’UFL publie un guide de bonnes pratiques pour la manipulation des engins de type grues mobiles.

Des causes d’accidents multiples

De nombreux accidents sont dus à une méconnaissance ou à une mauvaise appréciation des risques liés à la manipulation des grues. Dans ce contexte, l’UFL a pris l’initiative de publier un guide complet sur les bonnes pratiques de sécurité dans les opérations de levage.

Les causes des accidents sont multiples, L’INRS a comptabilisé une quinzaine de causes différentes sur les 131 accidents de levage répertoriés entre 1982 et 2013. Trois se démarquent cependant :

  • Le renversement du facteur à 27 %
  • La projection, le mouvement accidentel ou la chute à 22 %
  • L’entrée ou la présence de la victime dans une zone dangereuse à 14 %

Afin de limiter la fréquence et la gravité de ces accidents, l’UFL détaille avec précision les phases et principes fondamentaux qui engagent les opérations de levage. 

Bien établir les responsabilités de chacun

Dans le cas de la location de matériel et d’engins de levage, les rôles et les responsabilités du loueur et du client sont différemment répartis que pour un contrat de prestation.

« Le secteur de la location de grues mobiles est assez particulier, car dans le cas d’un contrat de location, ce qui est le cas le plus courant, la responsabilité finale est attachée au professionnel qui loue une grue, et non pas au loueur directement », explique François-Xavier Artarit, expert en appareil de levage à l’INRS.

En effet dans beaucoup de cas de location de grue, les fonctions de chef d’opération, d’élingueur, de chef de manœuvre ou encore de signaleur sont majoritairement imputées au client. Il peut y avoir une exception pour le conducteur opérateur de grue qui peut être une fonction occupée par le loueur si le client a choisi une location de grue avec opérateur.

Ainsi, toutes les phases de prise en charge grutier et grue, d’examen d’adéquation et de levage sont à la responsabilité du client. « Dès lors que c’est l’entreprise locataire qui garde la direction du chantier, elle reste responsable de ce qui se déroule pendant la manœuvre, même si la grue ne lui appartient pas », indique l’INRS.

L’analyse de risques PPSPS 

Toutefois, la société qui fournit les grues et autres engins de levage est tenue de fournir une analyse de risques pour que son client puisse l’intégrer dans son propre PPSPS.

« En matière de prévention, d’un point de vue pratique, c’est l’entreprise locataire du matériel qui intègre dans son PPSPS les risques liés à l’opération de levage, poursuit l’INRS. L’entreprise de location garde une place importante dans le conseil qu’elle doit apporter à l’entreprise locataire. En effet c’est elle qui connaît les risques propres générés par la grue elle-même (Connaissance des données techniques et conditions d’utilisation de la grue, formation du chauffeur pour l’utilisation de la grue…). »

Des contrôles sont à effectuer pour chaque phase de travail :

  • Pour ce qui est de la circulation et le stationnement des engins par exemple, le fournisseur est responsable des chocs, collisions, renversement à l’encontre des piétons, autres véhicules ou équipements existants. Il doit s’assurer du respect du code de la route pour le déplacement des grues et du stationnement dans les endroits prévus. Il est également responsable, avec le client, de la prise de connaissance du plan de circulation du site. 
  • Lors de la mise en place de la grue, le fournisseur doit veiller à éviter tout risque de renversement de la grue en effectuant un contrôle du terrain d’évolution. Cela consiste notamment au repérage des canalisations enterrées, le balisage des zones à risques, etc. Le CEC (contrôleur d’état de charge) doit être actif pendant les opérations préalables de levage et doit être vérifié avant toute manœuvre. 
  • Lors de l’équipement avec fléchette, le fournisseur est tenu de respecter les prescriptions du fabricant de la grue.
  • Pendant les travaux de levage, le fournisseur doit être attentif au calage de la grue et veiller à ce qu’il n’y ait aucune coupure du CEC. Si pendant les travaux la vitesse du vent est supérieure aux préconisations, la grue doit être mise hors service. Il doit également surveiller que le personnel au sol respecte les distances de sécurité en matière d’électricité (Voltage < 50 000 Volts = 3 mètres minimum ; Voltage > 50 000 Volts = 5 mètres minimum)
  • Enfin, pendant le repli de la grue, il doit reprogrammer le CEC après l’enlèvement des contrepoids et vérifier le programme avant toute opération. Il est aussi responsable avec le client de la propreté du chantier et de la dépose des éventuels déchets dans les containers appropriés. 

Un personnel formé et une signalisation claire

Enfin, les fonctions clés pour mener à bien un chantier doivent être occupées par un personnel formé et qualifié, sensible aux mesures de sécurité.

  • Le chef d’opération est nommé par le chef d’entreprise responsable des travaux de levage. Il a sous sa responsabilité l’ensemble des intervenants de l’opération. Il les informe des règles de sécurité, des risques d’interférences avec d’autres grues et des documents rédigés pour la sécurité du chantier. 
  • La fonction de chef de manœuvre peut être occupée par le chef d’opération. Son rôle est de veiller à la sécurité des élingueurs et attendre que ces derniers aient confirmé leur accord avant de donner l’ordre de levage au grutier. 
  • Le grutier ou conducteur opérateur de grue mobile est habilité à la conduite des engins de levage. Il est responsable de son engin et doit s’assurer qu’il est en parfait état de marche, avec tous les contrôles effectués.
  • L’élingueur doit s’assurer que les charges à soulever respectent les limites de poids et que l’axe du crochet est au-dessus du centre de gravité pour que la charge soit stable au moment du levage. Il vérifie également le bon état des accessoires de levage en procédant à un examen visuel. 

Le guide de l’UFL rappelle également le glossaire des gestes de commandement qui constituent le langage de la manutention. Il s’agit majoritairement de gestes manuels et de sons destinés à se faire comprendre des collègues en cabine.

--> Bon à savoir : le personnel d’exécution peut et doit exercer son droit d’alerte et de retrait pour interrompre une opération ou une manœuvre qu’il estime dangereuse.

L’intégralité du guide des bonnes pratiques des opérations de levage est disponible sur le site de l’UFL.

Rejoignez l’équipe !

Nous recrutons continuellement des chauffeurs, des grutiers…

N’hésitez pas à proposer une candidature spontanée ou à postuler à une de nos offres d’emploi !

Candidature spontanée
Toutes nos offres d'emploi